Rechercher
  • Raphaël Capelle

L'enveloppe ou la surface de déperdition du volume protégé

Identification des parois de déperdition


Les parois de déperdition sont des parois qui délimitent le volume protégé. La détermination du volume protégé et la détermination des parois de déperdition sont donc étroitement liées.


Comme la méthode de certification PEB ne s'intéresse qu'aux parois de déperdition de l'habitation individuelle, le terme "paroi" désigne toujours une paroi de déperdition.





Chaque paroi de déperdition est rangée dans une des trois familles de parois suivantes:

  • les toitures (inclinées ou plates) et les plafonds (sous grenier);

  • les façades;

  • les planchers.

A noter que le terme grenier est une appellation générique qui concerne également les locaux techniques ou autres espaces similaires.

Par ailleurs, les toitures et les façades peuvent comporter des châssis (porte ou fenêtre), terme générique utilisés pour les éléments d'obturation des baies.


Les parois de déperdition d'un appartement


Les parois de déperdition d'un appartement dépendent de sa position et de son voisinage.


Au sein d’un immeuble à appartements, le certificateur considére que les espaces adjacents suivants, intérieurs à l’immeuble, sont chauffés :

  • les autres appartements du même bâtiment;

  • une unité PEB non-résidentielle (commerce, bureaux, cabinet médical, ...) dans le même bâtiment ;

  • les cages d’escalier;

  • les halls d’entrée;

  • les trémies d’ascenseur;

  • les chambres de bonne sous combles;

  • les couloirs desservant les appartements;

  • les locaux techniques situés à des étages où existent des appartements.

Les parois en contact avec ces locaux ne sont dès lors pas considérées comme des surfaces de déperdition.




source: protcole livre II Bruxelles Environnement

21 vues0 commentaire