Rechercher
  • Raphaël Capelle

Comment le certificateur caractérise l’isolation de votre batiment ?

La résistance thermique R d'un matériau mesure la performance isolante d'une couche de matériau. Plus la résistance thermique est élevée, plus la couche est isolante. À l’inverse de sa resistance, la valeur U d’un matériau (U=1/R) , est le coefficient de transmission thermique. Plus ce coefficient est bas, plus la couche est isolante.


Pour determiner le degré d’isolation des parois, si la résistance n'est pas connue, le certificateur doit déterminer les caractéristiques suivantes:

  • La présence, l'épaisseur et la nature (type de matériau) de l'isolant;

  • Le type de construction de chaque partie de paroi;

  • La présence ou l'absence d'une lame d'air;

  • L'année d'une rénovation énergétique (sur base documentaire).

Pour les portes et les fenêtres, le certificateur doit déterminer les caractéristiques suivantes s’il ne connait pas R ou U :

  • Le type de vitrage (porte ou fenêtre);

  • Le type de panneau (porte ou fenêtre);

  • Le type de profilé (fenêtre);

  • La présence et le type de protection solaire (uniquement pour les fenêtres).

Une fois relevée, les données ci-dessus permettent de calculer, sur base conventionnelle, la valeur U ou R des différentes composantes de l'enveloppe, dès le moment où la valeur de ces coefficients ne peut être repris d'une preuve documentaire.


En cas de couches multiples, le coefficient de transmission thermique global d’un élément dépend de la conductivité thermique des différents matériaux constituants. Il en va de même pour le coefficient d’une fenêtre Uw, qui dépendra du vitrage Ug et du cadre Uf.




12 vues0 commentaire